Biographie

Compositeur

Jorge Antunes est né à Rio de Janeiro en 1942. Il a commencé ses études musicales en 1958, et en 1960 a rejoint l’Ecole Nationale de Musique de l’Université du Brésil (actuellement UFRJ), dans la classe de violon de Carlos de Almeida. En 1964, il a commencé le cours de composition et de chef d’orchestre à la même école, en étudiant avec Henrique Morelembaum, José Siqueira et Eleazar de Carvalho. En même temps, il a suivi le cours de composition de Guerra Peixe à la Pro-Arte de Rio de Janeiro.

Années 60

En 1961 il est devenu intéressé par la musique électronique, alors qu’il entrait au cours de Physique de la Faculté Nationale de Philosophie (FNFi). Après la construction de plusieurs générateurs, des filtres, des modulateurs et autres équipements électroniques, Antunes a fondé le Studio de Recherches Chromo-Musicales, et depuis, lors, il est réconnu comme le précurseur de la musique électronique au Brésil. En 1962, il compose le première oeuvre faite exclusivement avec des sons électroniques au Brésil: Valsa Sideral. En 1966 il a commencé à se démarquer comme l’un des noms les plus représentatifs de l’avant-garde de la musique brésilienne et a participé à de nombreux festivals nationaux et internationaux.

En 1965, il a entrepris des recherches importantes dans le domaine de la correspondance entre les sons et les couleurs et compose une série d’œuvres avec le nom de Chromoplastophonie pour orchestres, bandes magnétiques, lumières, en utilisant aussi les sens de l’odorat, le goût et toucher.

En 1967, il a été invité par l’Institut Villa-Lobos de Rio de Janeiro, pour organiser le Centre de Recherches Musicales et a été nommé professeur de musique électroacoustique du même Institut, où il a enseigné des cours de composition et où il a déménagé son laboratoire. Entre 1965 et 1968, il a participé intensivement des évenements artistiques avant-gardistes de Rio de Janeiro, avec ses Chromoplastophonies, avec leur environnement dans des galeries d’art et en intégrant le groupe précurseur appelé Poème-Processus.

En 1969, il a obtenu une bourse pour des études de troisième cycle en composition à l’Institut Torcuato Tella de Buenos Aires, comme vainqueur du concours biennal qui a choisi un compositeur de chaque pays dans les Amériques pour réaliser des études dans le Centro Latinoamericano de Altos Estudios Musicales. Avec la bourse, Antunes a travaillé pendant deux ans sous la direction d’Alberto Ginastera, Luis de Pablo, Eric Salzman, Umberto Eco, Francisco Kröpfl et Gerardo Gandini. En 1969 et 1970, il a travaillé dans le laboratoire de musique électronique de l’Institut Torcuato Di Tella de Buenos Aires.

 

Années 70

En 1970, il a poursuivi ses recherches en à l’Institut de Sonologie de l’Université d’Utrecht, avec une bourse du gouvernement holandais. À Utrecht, il se spécialise dans l’informatique musicale sous la direction de Gottfried Michael König, Greta Vermeulen, Stan Tempelars et Fritz Weiland, en utilizant l’Ordinateur Electrologia X-8. Parmi ses œuvres importantes de cette période on doit détacher Musique pour huit personnes en jouant choses.

En 1971/73 il a gagné une bourse du gouvernement français pour un cours de perfectionement dans le Groupe de Recherches Musicales de l’ORTF, où il a participé en tant que compositeur-stagiaire sous la direction de Pierre Schaeffer, Guy Reibel et François Bayle. Dans la même période, il a commencé son doctorat en Esthétique Musicale à l’Université de Paris VIII, sous la direction de Daniel Charles.

En Juin 1973 Antunes a été invité par l’Université de Brasília pour diriger le Cours de Composition Musicale au Département de Musique, où il est a enseigné jusqu’à 2011, année de sa retraite.

À l’Université, il a réorganisé, avec du matériel professionnel, son ancien studio de musique électronique et a fondé le GeMUnB (Musical Expérimentation Group), un ensemble de huit musiciens spécialisés dans la musique contemporaine et live-électronique qui a fait une tournée de concerts en Europe 1975.

En 1976-1977 Antunes avait un autre long séjour à Paris avec le soutien de l’Université de Brasilia et une nouvelle bourse du gouvernement français pour terminer sa thèse de doctorat “Son Nouveau, Nouvelle Notation”.

 

Années 80

Entre 1978 et 1989, il a développé une activité culturelle et politique intense à Brasilia avec les mouvements populaires et intellectuels pour la démocratisation du pays. Au cours de cette période, il a écrit plusieurs ouvrages politiquement engagés, sorte de mouvement esthétique qui, incidemment, a toujours été lié, mais toujours avec un langage musical d’avant-garde. Cette fois, sa célèbre Sinfonia das Diretas (Symphonie de Klaxons) et le controversé Anthem National Alternative (Hymne au Nouveau Brésil). Au cours de la même période, il a dirigé plusieurs projets musicaux à l’Université de Brasília (Centre de Recheches Sonologiques; Orchestre de Chambre de l’UnB; Festivals de Musique Contemporaine; etc.) et a fait plusieurs voyages en Europe pour participer à des festivals et des concerts.

 

Années 90

En 1992/93, il a reçu la Bourse Vitae, une bourse postdoctorale du CNPq et une licence de l’Université pour réalizer des recherches pendant un an en Europe et au Moyen-Orient (Berlin, Baden-Baden, Freiburg, Amsterdam, Tel Aviv, Jérusalem et Paris). Pendant cette période, il a terminé son nouvel opéra OLGA.

De Janvier à Juillet 1993, il a été compositeur en résidence aux Ateliers UPIC, dirigé par Iannis Xenakis, où il a travaillé dans le domaine de la musique assité par ordinateur et dans le domaine de la correspondance entre le son et l’image, ce qui rend les bandes de sons électroniques pour être utilisé en même temps que la partie symphonique de son nouvel opéra Olga. En 1993, son oeuvre Idiosynchronie a reçu le prix de la Tribune internationale des Compositeurs de l’Unesco.

En 1994, Antunes a été élu membre de l’Académie Brésilienne de Musique, a eu une participation spéciale dans le Festival de Musique Électroacoustique de Bourges, en France, et a reçu le Prix Musique Créative au Festival de Londrina, Paraná. Cette même année, il a organisé et coordonné la première Rencontre Nationale de Musique Électroacoustique à Brasilia, quand a été fondée la Société Brésilienne de Musique Électroacoustique. Antunes a été élu président de la SBME et, en 1997, a été réélu président pour un autre mandat.

Entre Février et mai 1995, il a tenu une série d’activités en France, en participant au Festival Présences 95, où il a créé son nouveau oeuvre Rimbaudiannisia MCMXCV, commandé par Radio France. Dans la période il a composé des œuvres électroacoustiques, au Centre de Recherches Musicales à Paris, aux Ateliers UPIC de Massy et au Groupe de Expérimentation Musicale de Bourges.

L’oeuvre Rimbaudiannisia MCMXCV a reçu, en 1996, le Prix de la Tribune Internationale des Compositeurs de l’Unesco et a été présenté en avant-première au Brésil lors de la XII Biennale de Musique Contemporaine Brésilienne de Rio de Janeiro.

En 1997, il a remporté un Prix de la Fondation Rio-Arte pour composer un ballet instrumental électronique. Toujours en 1997, il a organisé et dirigé la II Rencontre de Musique Électroacoustique à Brasilia, cette fois sur un caractère international. A cette occasion, il a eu lieu une assemblée générale de la Société Brésilienne de Musique Électroacoustique quand l a été réélu son président.

En Février 1998, il est invité par l’Université d’Aveiro, au Portugal, pour enseigner des master-classes au cours des Journées Musicales Électroacoustiques. En Juin 1998, il a été invité par l’Institut Goethe et le Groupe de Musique Contemporaine de Cordoba, Argentine, pour donner des conférences et des concerts avec ses œuvres.

Toujours en 1998, il a reçu le prix Estancias du Ministère de la Culture du gouvernement espagnol. Avec ce prix Antunes a enseigné des master-classes en Laboratoire d’Informatique et Électronique Musicale (LIEM) de Madrid, où il a travaillé pendant la période Juillet-Août et a composé de nouvelles œuvres électroacoustiques. Dans la II Biennale de Musique Électroacoustique de São Paulo (II BIMESP), tenu en Octobre 1998, où on a célébré les 50 ans de la musique électroacoustique, Antunes a reçu un hommage spécial comme le précurseur de ce type de musique au Brésil.

 

Années 2000

Dans la période 1999/2000 Antunes a écrit deux grandes œuvres chorales symphonique à l’occasion des célébrations de 500 ans du Brésil: Cantata des Dix Peuples, commande de l’Université de Brasilia, et Symphonie en Cinq Mouvements, commandée par le Ministère de la Culture. En 1999, il a participé au Festival de la SIMC en Roumanie, où il a dirigé l’Orchestre Symphonique de Iasi présentant, son oeuvre Rimbaudiannisia, pour chœur d’enfants et orchestre.

En Octobre 2001 Antunes a représenté le Brésil, une nouvelle fois, au Festival de la SIMC, à Yokohama au Japon. Pour ce festival a été sélectionné son oeuvre électroacoustique Hombres tristes y sin título rodeados de pájaros en noche amarilla, violeta y naranja. Après le séjour au Japon, Jorge Antunes était à Paris où il a présenté des concerts monographiques de ses œuvres, a tenu des conférences à l’Université de Paris VIII, et a composé de nouveaux oeuvres, sur commande, au Studio 116 du GRM, à Radio France.

En 2002, l’année où ont a célébré le 60e anniversaire de la naissance de Jorge Antunes, le compositeur a reçu les honneurs importants dans diverses parties du monde. En Juin, à l’invitation de la Fondation Gaudeamus d’Amsterdam, Antunes était aux Pays-Bas où il a été honoré avec plusieurs concerts monographiques de ses œuvres. En Juillet 2002 Antunes a reçu du Ministère de la Culture de la France, le titre de Chevalier des Arts et des Lettres, l’un des titres honorifiques les plus importants décernés par le gouvernement français. En Septembre 2002, l’Assemblée Législative du District Fédéral, Brésil, a decerné. à Antunes, le titre de Citoyen d’Honneur de Brasilia.

En 2003, la maison d’édition Sistrum a publié une biographie de Jorge Antunes, écrit par Gerson Valle, intitulé: Jorge Antunes, une trajectoire d’art et de politique. Dans la même année, cinque CDs monographiques avec des oeuvres d’Antunes ont été publiées par: Académie Brésilienne de Musique; Mode Records de New York, Éditions de l’Université de Brasilia et les Editions Pauline-COMEP de São Paulo.

En Novembre 2003 Jorge Antunes a organisé et coordonné, à Brasilia, la IIIème Rencontre Internationale de Musique Électroacoustique à Brasilia. Lors de l’assemblée générale de la Société Brésilienne de Musique Électroacoustique, SBME, il a été réélu président.

Entre Avril et Août 2004 Jorge Antunes a passé une saison en Europe, pour les créations mondiales  de ses nouvelles oeuvres et pour donner des conférences en France, en Autriche et en Allemagne. En Novembre 2004 Jorge Antunes a participé pour la treizième fois du Festival de la SIMC (Société Internationale de Musique Contemporaine), qui en 2014 a eu lieu en Suisse. L’oeuvre brésilienne sélectionnée par le jury du festival était Eoliolinda, écrit par Antunes en 2001 pour orchestre de flûtes.

En 2005, Jorge Antunes a publié, avec le soutien de la SACEM, Paris, un CD avec son monumental Cantata dos Dez Povos. La même année, il a reçu les honneurs à Crest, France, lors du Festival Futura, où on a organisé un concert intitulé Portrait Jorge Antunes. Aussi en 2015 il a également publié un autre CD, avec le soutien de l’Association des Professeurs de l’Université de Brasilia (ADUnB), avec l’enregistrement de son historique oeuvre Sinfonia das Diretas. Son troisième livre, de la série « New Sounds », a été publié par le Éditions Sistrum, avec le soutien du FAC (Fonds de Soutien à la Culture) du gouvernement du District Féderal.

Aussi en 2005, le cinéaste Carlos Del Pino fait le long métrage intitulé «Maestro Jorge Antunes, Polemic and Modernity », avec le soutien du projet Doc-TV du Ministère de la Culture et Radiobrás. Le film raconte la saga d’Antunes depuis sa jeunesse dans le quartier prolétarien de Rio de Janeiro, actif dans la politique étudiante, en tant que compositeur engagé dans la lutte pour la justice sociale, à sa projection internationale comme compositeur d’avant-garde. Ce film a été diffusé à l’échelle nationale, à travers le réseau de télévision éducative brésilienne, en Novembre de 2005.

Le 12 Avril 2006 premiered son oeuvre Blaue Elegie für Nikolaus von Myra, pour mezzo-soprano et huit violoncelles. La composition, de durée 25 minutes, a été commandé par la Fondation Stichting Dijkverzwaring, des Pays-Bas, pour l’Ensemble Cello Octet Ibérique, dirigé par Elias Arizcuren. Le concert a eu lieu au tout nouveau théâtre d’Amsterdam, le Muziekgebouw aan’t IJ. Le soliste était la mezzo-soprano néerlandaise Gerrie de Vries.

En Octobre 2006 son opéra Olga a été créée dans le programme officiel du Theatro Municipal de São Paulo. En 2007, Jorge Antunes a reçu le prix permanent de bourse de la Fondation Carolina à Madrid, en Espagne, et aussi une commande de l’Orchestre de Flûtes Français, dirigée par Pierre-Yves Artaud, pour composer un concerto pour saxophone baryton et orchestre de flûtes. La première mondiale de cet oeuvre a été realizée le 13 Mars 2008, dans la Salle Alfred Cortot à Paris. Le soliste était le saxophoniste Claude Delangle et le chef d’orchestre était le compositeur.

Pendant son séjour à Madrid et à Paris, la première moitié de 2008, Jorge Antunes a donné plusieurs concerts et des conférences, en particulier le concert monographique de ses œuvres dans le nouvel Auditorium du Musée Reina Sofia à Madrid, et des concerts et des conférences à Université de Paris VIII. En 2009 Antunes a gagné la Bourse de Stimulation de la Création Artistique, de Funarte, pour composer un poème symphonique en l’honneur du centenaire de Mestre Vitalino. L’oeuvre, intitulé O Massapê Vivo, a été créée à la fin Octobre 2009 lors de la XVIII Biennale de Musique Contemporaine brésilienne à Rio de Janeiro. En 2010, il a créé le Groupe Opera de Rue. Toujours en 2009, il a reçu un commande de Funarte pour écrire une nouvelle œuvre pour dix instruments. Cette nouvelle composition intitulée Brasil de Pé Atrás, a été créée le 13 Octobre 2011, dans le XIX Biennale de Musique Contemporaine Brésilienne à Rio de Janeiro.

 

Années 2010

En mai 2012, Jorge Antunes a été honoré par l’Ecole de Musique de Université Féderal de Rio de Janeiro, au cours de la XXVI Panorama de Musique Brésilienne Actuelle. Le festival a été consacrée au compositeur, pour ses 70 ans. D’autres institutions lui ont rendu hommage pour ses 70 ans, avec la promotion de concerts monographiques de ses œuvres: Orchestre Symphonique du Théâtre National de Brasilia, Festival Musique Nouvelle de Ribeirão Preto, Orchestre Symphonique de Porto Alegre, Casa Thomas Jefferson de Brasilia, etc. En Septembre-Octobre 2012, Antunes a organisé une tournée de concerts en Autriche, en Allemagne et en Israël, avec leurs œuvres, avec le GEMUNB (Groupe Expérimental de Nouvelle Musique du Brésil).

En Novembre 2012, il a reçu le prix Ibermúsicas pour être compositeur en résidence au Mexique, pour effectuer des recherches et de nouvelles oeuvres au CMMAS (Centro Mexicano para la Música y las Artes Sonoras). Pendant son séjour dans la ville de Morelia, en Août-Septembre 2013, il a composé une nouvelle œuvre intitulée Carta Athenagorica.

En 2014, son nouvel opéra A Cartomante (La Diseuse) a été créé à Brasilia. Cet opéra a été commandé et financé par FAC-DF (Fonds de Soutien à la Culture DF). Cette même année Antunes a reçu une commande de FUNARTE, pour composer une nouvelle œuvre symphonique qui a été créée au XX Biennale de Musique Contemporaine Brésilienne, a créée à Rio de Janeiro en Octobre 2015. Le titre de cette œuvre pour grand orchestre est « Apothéose de Rousseau.  »

En 2015, il a reçu une commande de Theatro São Pedro de São Paulo, et de l’Instituto Pensarte, pour composer le nouvel opéra O Espelho (The Mirror), avec un livret de Jorge Coli. L’opéra O Espelho a été créé en Mars 2017 au Theatro São Pedro, São Paulo.

En 2016, Jorge Antunes a reçu le soutien du Fonds de soutien à la culture du district fédéral pour une série de présentations de ses deux mininoperas pour enfants: The King of One Note et The Blue Butterfly. Dans la même année, il a reçu le Prix Funarte pour Classical Composition 2016, avec son travail Tríptico Bocageano, une collection de trois chansons utilisant des sonnets du poète portugais Bocage. Le travail sera réalisé à la XXIIe Bienale de Musique Brasileira Contemporaine, à Rio de Janeiro, en octobre.

En 2017, en rejoignant les mouvements populaires contre le coup d’Etat parlementaire, il a composé et présenté, avec l’appui de l’ADUnB (University of Brasilia Teachers ‘Association), sur sa place publique, sa Symphony of Rights. Le travail, d’une durée de 40 minutes, a été écrit pour le choeur, l’ensemble instrumental, l’orchestre de corne, le tambour de l’école de samba et les sons électroniques. En septembre 2017, il a présenté des récitals de ses travaux récents à Brasilia et à Rio de Janeiro, en libérant son nouveau CD Jorge Antunes, Minha Pianistas.

Aussi en 2017, il a reçu une invitation de la Cité Internationale des Arts pour une résidence artistique à Paris pendant 40 jours en octobre / novembre. Au cours de son séjour à Paris, il effectuera des concerts de ses œuvres à la Maison du Brésil et à la série Multiphonies de GRM-INA (Groupe de Recherches Musicales de l’Institut de l’Audiovisuel). Dans la période, interprètera également le film de son opéra Olga à l’ambassade du Brésil à Paris et la Galerie Olga Benario à Berlin.

Share This